Vous êtes ici

Créer de la valeur au sein de l'entreprise digitalisée

LesEchos.fr | LE 29/06/2016

Les facteurs clés du succès de la transformation digitale résident, d'une part, dans le développement d'une culture digitale au sein de l'entreprise et, d'autre part, dans la capacité des dirigeants à formuler rapidement une vision stratégique concernant les opportunités de création de valeur liées au digital. La révolution digitale imprègne ainsi tous les secteurs, y compris financier et technologique.

Selon l’étude « People – Not Just Machines – Will Power Digital Innovation, réalisée par le Cognizant’s Center for the Future of Work en partenariat avec The Economist Intelligent Unit, auprès de 420 cadres dirigeants aux Etats-Unis et en Europe, 94% des interviewés considèrent le niveau des lacunes digitales au sein de leur entreprise de modéré à important, affectant leur capacité de transformation.  Le Big data, la stratégie digitale et le marketing digital (SEO, réseaux sociaux, etc.) sont d’ailleurs les trois champs de compétences où les insuffisances sont les plus marquées.

La mutation digitale interroge l’entreprise en profondeur, laquelle, pour se réinventer,  devra s’ouvrir à de nouveaux talents, modèles opérationnels et technologies.

Des nouveaux leviers à exploiter

57% des dirigeants interrogés estiment que renforcer les compétences digitales permet avant tout de favoriser l’innovation, 41% d’améliorer la collaboration intra-entreprise et d’accroître l’agilité. Cet état des lieux révèle le besoin toujours croissant en profils digitaux et en compétences techniques.

Les entreprises sont ainsi obligées d’évoluer rapidement pour suivre le mouvement digital. D’ici trois ans, il sera avant tout question de développer des plans de carrière pour les talents digitaux (57% contre 41% aujourd’hui) et  de renforcer le recrutement de ces profils (37% contre 34%), tout en externalisant davantage les fonctions et process digitaux (49% contre 47% aujourd’hui) pour pallier les lacunes persistantes en interne. Mais toutes ces initiatives ne vont rapidement plus suffire pour répondre à la demande toujours croissante d’innovation. Dans ce contexte, les stratégies ambitieuses prévoient une accélération des opérations de fusion et d’acquisition, passant de 22% aujourd’hui à 39% en 2019.

Toujours dans le but de garder le cap digital, 31% des entreprises vont organiser, d’ici 2019, des hackathons afin de trouver en interne des solutions concrètes aux nouveaux défis. Les entreprises qui ne seront pas capables d’absorber proactivement les nouveaux outils, technologies et talents doivent se préparer à progressivement décliner, à se marginaliser et à être considérées comme incompétentes par leurs clients.

Les APIs au service de la transformation digitale

Google API, open data, API … après avoir été cantonnées au seul domaine informatique, les APIs (interfaces pour l'accès programmé aux applications) sont aujourd’hui un levier incontournable de la transformation digitale des grands groupes. L’explosion récente des APIs permet de changer complétement la manière d’organiser les interfaces au sein de l’entreprise et surtout la manière de communiquer avec des clients, des fournisseurs, et plus largement tous les acteurs de l’écosystème.  C’est une opportunité pour plus d’efficacité interne, une amélioration de l’expérience client et la création de nouveaux services. Dans ce contexte, la banque espagnole BBVA a fait le pari de la plateforme ouverte, permettant aux entreprises d'accéder à une large gamme d’APIs. Grâce à leurs fonctionnalités, ces applications développées par BBVA représentent pour les entreprises des outils de support dans des domaines aussi variés que le développement de leur activité, le développement de nouveaux services ou l'amélioration de l'expérience client.

La technologie Blockchain va révolutionner les transactions financières

Une autre mutation technologique se joue dans le secteur bancaire et a pour ambition de révolutionner les échanges économiques : le Blockchain. Parmi les initiatives, la  banque JP Morgan s’est ainsi associée à la FinTech Digital Assets Holdings pour utiliser cette technologie qui permet de stocker des données numériques pour un coût minime, de manière décentralisée et sécurisée. Il s’agit d’un livre de compte qui contient la liste de tous les échanges effectués entre utilisateurs. L’objectif pour JP Morgan est de réduire ses coûts et d’accélérer les transactions en utilisant la force d'un réseau et cela sans passer par une autorité centrale tierce de confiance.

Ainsi, les entreprises réussiront leur virage numérique en améliorant leur efficacité opérationnelle,  en repensant l’expérience client et en inventant de nouveaux modèles économiques. Dans ce cadre, chacun a un rôle spécifique à jouer au sein de l’entreprise. La Direction Générale donne le cap, la Direction Financière – pivot de la mutation digitale - impulse le changement en se transformant en pôle d’analyse prédictive, la Direction des Ressources Humaines accompagne les collaborateurs et enfin la Direction des Systèmes d’Informations sécurise le processus.

Ce contenu a été réalisé par COGNIZANT

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/partenaire/partenaire-...